>
<

Restez à l'affût de nos actualités!

Votre demande a bien été envoyée.
Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Regards croisés sur l’intime

Sarah Seené et Alix Galdin

Dans le cadre de l’opération internationale Expolaroid, deux photographes françaises basées à Montréal, Sarah Seené et Alix Galdin, croisent leurs univers singuliers à travers le médium de la photographie instantanée, au sein de laquelle résonne la question de l’intime.

Sarah Seené et Alix Galdin expérimentent, inventent leur monde, aux confins de l’intime. Sarah présentera sa série d’autoportraits Souvenirs de brume invitant à la lecture d’une histoire personnelle, habitée par les paysages de la Gaspésie. Alix montrera quant à elle la série Quitter son corps évoquant les questions de l’identité multiple et du détachement de soi.

Sarah Seené

Sarah Seené, basée à Montréal (Villeray), travaille essentiellement en argentique (Polaroid et 35mm). Son univers est constitué d’une étrange atmosphère entre le rêve et la poésie. Ses images, inspirée de son histoire personnelle, sont teintées d’enfance et de solitude où le temps est suspendu et la réalité modifiée. Ses photographies se sont faites connaître par internet. Elles ont été exposées dans une trentaine d’expositions solo et collectives notamment à Paris, Berlin, Montréal, Milan, Londres, Prague, Amsterdam, Nashville ou encore New York. Son travail a été publié dans une quarantaine de revues et d’ouvrages spécialisés. En France, elle a collaboré avec le magazine Paulette, elle a travaillé pour des artistes comme la metteure en scène Sonia Bester, la chanteuse Camille ou encore Rosemary Standley. Au Québec, elle a réalisé des portraits pour des musiciens comme Klô Pelgag, Safia Nolin, Dear Criminals, ou encore La Bronze. Par ailleurs, elle travaille pour des centres d’artistes comme le Studio 303, Main Film et le Centre Phi.

Facebook Sarah Seené Photography
sarahseene.com

 

Alix Galdin

« Enfant, c’est en plongeant mon regard dans une vieille malle en bois familiale que je pris conscience du pouvoir de la photographie, de l’image. J’aimais voyager à travers les décennies. Me perdant dans la vie noire et blanche de personnages familiers, mais étrangement différents. Je voulais, moi aussi, détenir le pouvoir de faire voyager les gens… alors aujourd’hui j’expérimente, j’essaie, je fabrique.
Je photographie depuis quinze ans. Mais c’est depuis mon arrivée à Montréal, il y a deux ans, que j’ai adopté le polaroid SX70 à soufflet en simili cuir marron. Un bel objet qu’on croirait sorti d’une vieille malle en bois, lui aussi. Par transfert d’émulsion ou par collage, grâce au film polaroid, je crée des univers symboliques et surréalistes qui évoquent ma propre vision du monde. Peuplés de troubles, d’émois, de choses que l’on ne peut dire ou écrire. »

Facebook Alix Galdin Photographie
alixgaldin.com

1 avril au 30 avril 2018

Design par Laurent Pinabel / Programmation par Physalis Design